Les aides à la création et à la reprise d’entreprise

Les aides à la création et à la reprise d’entreprise

Aides à la création et à la reprise d'entreprise - Pôle Emploi de Lyon - By Lulu97417 (Own work prise par moi meme) [Public domain], via Wikimedia Commons

Créateurs d’entreprise, il n’y a pas de mal à se faire aider un peu ! En effet, le parcours n’étant pas simple, et l’investissement financier souvent non négligeable, il est normal de toucher des aides. Surtout quand vous avez connu une période de chômage et êtes sans emploi.

Et n’allez pas imaginer que les repreneurs sont exclus de ces mécanismes. Bien qu’ils pâtissent souvent d’une mauvaise réputation (les repreneurs sont considérés par certains comme n’ayant aucune idée…), ils jouissent des mêmes droits que les créateurs d’entreprise.

Petit tour d’horizon pratique des aides proposées en fonction de votre situation.

 

Première de ces aides, l’ACCRE

L’aide aux chômeurs créateurs ou repreneurs d’entreprise (ACCRE) est un dispositif d’exonération des charges sociales. Elle est disponible pour les auto-entrepreneurs (rebaptisés depuis peu micro-entrepreneurs) depuis 2009, comme nous l’écrivions dans un précédent article.

Egalement, cette aide est possible pour les personnes dont les revenus d’activité ne dépassent pas les 39,228 euros annuels. Ainsi ce plafond est en vigueur depuis le 1er janvier 2017.

 

Deuxième de ces aides, l’ARE

L’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE) est plus connue sous le nom d’« allocation chômage » car versée par l’agence Pôle Emploi. Les conditions pour y être éligible :

  1. avoir travaillé au minimum 122 jours (ou 610 heures), soit 4 mois de travail
  2. au cours des 28 derniers mois
  3. mais pas obligatoirement de manière continue
  4. chez un ou plusieurs employeurs
  5. sans avoir ouvert une demande de pension de vieillesse
  6. et résider en France

 

Troisième de ces aides, l’ARCE

L’aide à la reprise ou à la création d’entreprise (ARCE) est indissociable de l’ARE et est à ce titre également versée par Pôle Emploi. En ce sens, l’allocation chômage des créateurs et repreneurs est convertie sous forme de capital, versée au lancement de l’activité.

 

Quatrième de ces aides, un prêt, le NACRE

Le nouvel accompagnement pour la création et la reprise d’entreprise (NACRE) n’est ni plus ni moins qu’un prêt à taux zéro pour des sommes allant de 1,000 à 8,000 euros. Et sont remboursables en 5 ans maximum. Notons qu’il n’est souvent pas suffisant et devra probablement être couplé avec un prêt bancaire ou solidaire.

 

L’agence web A Vos Sites Pros encourage la création d’entreprise et accompagne les projets web des futurs créateurs et repreneurs d’entreprise.