L’ACCRE pour micro(auto)-entrepreneur… On valide ou pas ?

L’ACCRE pour micro(auto)-entrepreneur… On valide ou pas ?

Accre ApprovedCoolGroß - 111Alleskönner [CC BY-SA 3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0), CC BY-SA 3.0 de (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/de/deed.en) ou GFDL (http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html)], via Wikimedia Commons

L’ACCRE, ou l’Aide aux Chômeurs Créateurs ou Repreneurs d’Entreprises, fêtera bientôt ses 40 ans. Déjà !

Lancée en 1979 après le mandat de Raymond Barre, alors Ministre de l’Economie et des Finances du gouvernement Giscard d’Estaing, elle consiste en un allègement des cotisations de sécurité sociale les 3 premières années. Et notamment en une exonération partielle pendant les 12 premiers mois d’activité. Les auto-entrepreneurs, aujourd’hui rebaptisés micro-entrepreneurs, bénéficient de ce dispositif depuis 2009, soit un an après la création du régime.

 

L’ACCRE, un outil globalement bénéfique pour les sociétés

Le célèbre INSEE a observé un effet global positif de l’ACCRE. Ainsi, le taux de survie des entreprises à 5 ans est supérieur de 5% pour celles ayant reçu l’aide. Par contre, l’institut remarque que le côté positif n’est possible que par la « sélection des bénéficiaires » méticuleuse.

Toutefois, ce constat ne concerne que les sociétés puisque la dernière étude réalisée date de 2006. C’est-à- dire avant la généralisation du dispositif pour les auto-entrepreneurs (2009).

 

Une remise en cause récente de l’efficacité de l’ACCRE

Cependant, une nouvelle étude du 5 juillet 2017 est venue tempérer cette première acceptation.

Toujours selon l’Insee, la part de l’Accre dans la survie d’une entreprise est inférieure à 10%, ce qui est bien trop faible au regard des critères actuels.

De plus, l’institut observe un phénomène d’attribution (trop) important de l’aide aux entreprises ce qui entraîne clairement pour lui un effet négatif. En clair, trop d’Accre tue l’Accre !

Enfin, l’étude note que le système global, généreux avec les nouvelles entreprises, entraîne un mécanisme logique défavorable aux entreprises déjà installées.

 

L’agence web A Vos Sites Pros encourage néanmoins les TPE/PME et micro-entrepreneurs à demander systématiquement l’aide pour tout lancement d’activités. En effet, les économies réalisées ne peuvent qu’être que bénéfiques à court voire moyen terme.

De plus, ces économies peuvent financer, entre autres, la création d’un site,  comme la présence sur Internet est aujourd’hui obligatoire. Tout en permettant, pour les sites web e-commerce, de générer un chiffre d’affaires plus ou moins rapidement.