Auto-entrepreneur : 25% des français actifs y songent !

Auto-entrepreneur : 25% des français actifs y songent !

Actifs - By Dalerichards (Own work) [CC BY-SA 3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)], via Wikimedia Commons

Non non, vous avez bien lu. Un quart des français actifs se disent prêts à se lancer dans l'aventure de l'entrepreneuriat fin 2016. Et ce via le régime fiscal le moins risqué, l'auto-entrepreneuriat (devenue la micro-entreprise depuis le début de l'année).

 

L'envie d'entreprendre chez les actifs français

Cette idée résume assez bien plusieurs problématiques récentes propres à l'économie et au monde du travail en France :

  • "Etre à son compte" ou "travailler pour soi" est une situation de plus en plus prisée.
  • Ceci résulte souvent d'une dégradation des conditions de travail et d'une ambiance morose dans l'entreprise.
  • La situation révèle les difficultés économiques et la volonté de ne pas risquer et s'endetter.
  • Enfin, cette dernière révèle également la soif entrepreneuriale qui anime la population active.

 

L'envie d'entreprendre aussi chez les jeunes actifs

Plus saisissant encore, les jeunes actifs de 18 à 34 sont plus d'un tiers à vouloir devenir auto-entrepreneurs ! Et pour les 24-34 ans, c'est quasiment la moitié.

Comme depuis ses débuts, le régime est prisé par les actifs qui y voient une bonne façon de tester le marché, leur idée, leur projet.

Ensuite, les jeunes plébiscitent aussi le côté "souple" du système. En effet, la génération actuelle supporte assez mal l'enfermement et privilégie une certaine liberté au travail.

Enfin, il s'agit aussi, malheureusement, de répondre à une demande de certaines entreprises qui préfèrent facturer à des indépendants plutôt que de créer un poste pérenne.

 

Ce qui a changé en 2016 pour le régime de l'auto-entrepreneuriat

Les réformes liées au régime n'ont visiblement pas découragé les actifs conformément aux résultats des enquêtes d'opinion et études.

Outre l'appellation d'auto-entrepreneur devenue impropre (remplacée par micro-entrepreneur) :

  • Les taux de cotisation sociales ont légèrement augmentés (13,4 % pour les activités d'achat revente, 23,1 % pour les activités de prestations de services et activités libérales).
  • Les plafonds de chiffre d'affaire restent inchangés (82,200 € pour les ventes d'objets, 32,900 € pour les ventes de services).

 

Alors n'hésitez plus, passez de l'envie à la réalité ! Vous aussi, devenez micro-entrepreneur ou entrepreneur tout court ! L'agence web A Vos Sites Pros est là pour vous accompagner. Elle saura décliner votre projet au web, via les nombreux services qu'elle propose !